Les Koïs  


Sommaire

Showa Sanshoku

  

Le Showa a été obtenue par Jukichi Hoshino qui a croisé un Kohaku avec un Ki-Utsuri en  1927 mettant un terme à l’ère de Taisho
 Alors que  la Kohaku et la Taisho Sanshoku ont les taches rouges et/ou noires sur un corps blanc, les Showa Sanshoku ont les taches rouges sur des motifs blancs sur un corps noir.

 Cette différence est apparue en observant les processus de développement.

Les jeunes Kohaku et Taisho Sanshoku sont presque totalement blancs à la naissance.

Les jeunes variétés de Showa (Showa et ses sous variétés,  Sanshoku, Shiro Utsuri Hi Utsuri, etc….), sont presque totalement noir au stade alevin.

 Au fur et à mesure de leur croissance, les motifs blancs apparaissent sur le fond noir, et les taches rouges apparaîtront bientôt sur les motifs blancs. Nous pouvons donc, dire que les Showa Sanshoku ont une couleur de base noire.

 Le noir (Sumi) des Showa Sanshoku est très différent de celui de Taisho Sanshoku. Tandis que les motifs de ce dernier ressemble davantage aux peintures à l’huile occidentales, les premiers ont une teinte noires et blanches ressemblant aux peintures orientales (encre de chine).

En d'autres termes, le noir (Sumi) de la Showa Sankshoku semble être peint à même la peau. Ce qui donne à la Showa Sanshoku un aspect magnifique.

 Pour accéder à un aperçu des spécimens relevant de cette lignée,  cliquez ici