Les Koïs  


Sommaire

Kohaku

Prenez une Koï platine Ogon .Ajoutez des motifs rouges  partout sur le corps (Il ne doit pas y avoir aucune tache noire) : Vous obtenez une Kohaku (rouge et blanc).

 Tout amateur de koï se doit d'en posséder une !......

La Kohaku est  la première variété de Koï apparue au 19ème siècle et elle est resté la koï favori du Japonais depuis.

Le rouge se doit d’être évident comme s’il avait été peint sur son corps comme  du vernis à ongles en se détachant nettement du blanc.

 
Les Kohaku sont encore classifiés par le nombre de motifs (taches rouges) qu’elles ont sur le corps. Si la Kohaku a un seul motif  continue, avec un motif ressemblant à un éclair qui va de la tête à la queue,  on lui donne le nom de Inazuma Kohaku . Un Nidan Kohaku a 2 motifs. Un Sandan Kohaku a 3 motifs et un Yondan Kohaku a 4 motifs.
La Tancho pourrait être une Kohaku mais sa tache bien particulière lui permet de faire partie d’une des 13 lignées décrites ici

Pour accéder à un aperçu des spécimens relevant de cette lignée,  cliquez ici